Entre mémoire

Affiche Entre2.jpg

Entre mémoire – moyen métrage –

58', 2019, film essai

 

 

Synopsis : Que s’est-il passé ces quarante dernières années dans ma vie ? Retour sur mon passé en images d’archives confrontées aux images du présent. Comme un voyage au fond de ma mémoire, je tente de guider le spectateur dans les méandres du souvenir.
Le rêve permet de retrouver les scories mémorielles. Avec le souvenir, j’effectue un voyage mental dans le passé mais aussi vers l’avenir.
Ce film raconte une vie, mais c’est aussi une réflexion sur les processus dynamiques mentaux, mis en perspective grâce à des textes philosophiques.

Notes : Pour construire ce film, qui est né sans scénario, les éléments visuels et sonores viennent de mes disques durs où j’archive tout mes rushes depuis plusieurs années. Comme dans des couches géologiques, j’explore cette matière première pour en extraire ce qui s’impose à moi au moment du montage. Que se soit des images super 8 des années 70 numérisée, d’autres en HDV des année 90 à 2000, des enregistrements sonores… Dans le même temps, j’emprunte des textes, choisis des extraits pour coller au plus juste avec le propos du film en train de se faire. Je me réapproprie une pensée, pour servir la mienne que je ne pourrai jamais décrire aussi finement… Le processus narratif s’élabore ainsi. Le film prend forme dans la time line de montage, passant d’un état de brouillon à sa condition finale. A l’instar de l’écrivain sur son clavier d’ordinateur et son logiciel de traitement de texte.

Pour « Entre mémoire », j’ai d’abord commencé par réaliser un court métrage expérimental : « Souvenir d’un avenir » (16′) qui m’a servi à étalonner mon propos et goûter à une première étape. Cette forme courte a été l’impulsion nécessaire pour construire la suite avec une version de 45′.

Puis, après une projection publique au festival Côté Court à Pantin, en juin 2019, à l’invitation de Jacky Evrard, qui m’a permis de prendre un certain recul, je suis parvenu à trouver le mouvement final du film qui est devenu un long-métrage de 1h05.

Ce film essai, est à la fois une rétrospection, et une réflexion sur les mouvements sensibles de la mémoire, qui peuvent renvoyer à l’expérience de chacun, à travers la mise en perspective d’une vie, à l’épreuve du temps, l’image mobile de l’éternité immobile (Platon)

Les emprunts :

  • Stan Brakhage, livre : « Métaphore de la vision » éd. Centre Georges Pompidou, 1999

  • Fernando Pessoa, livre : « Le livre de l’Intranquillité » éd. Christian Bourgois

  • Alain Robbe-Grillet, film : »l’année dernière à Marienbad »

  • Chris Marker, film : « La jetée »

  • Olivier Smolders, film : « Mort à Vignole »

  • Yadin Dudaï, entretien dans le film de Nurith Aviv « Poétique du cerveau »

  • Serge Gainsbourg, chanson : « Ces petits rien » et « Bonnie and Clyde »

  • Dominique A, chanson : « Immortels »

  • Marcel Proust, livre : « Du côté de chez Swann »

  • Bernard Stiegler, divers entretiens